Comment choisir une presse à balles ?

comment choisir une presse à balles
Le choix d’une presse à balles : un exercice dans lequel entre plusieurs paramètres

Introduction

Le choix d’une presse à balles doit se faire sur la base de plusieurs paramètres mûrement réfléchis et non pas sur un simple tableau comparatif.

A titre d’exemple, dans le tableau ci-dessous, il est tout à fait possible que la presse B, dont la technologie est plus évoluée que la presse A, travaille plus vite, produise des balles plus lourdes et présente des coûts d’exploitations plus faibles que la presse A.

Paramètres Presse à balles A Presse à balles B
Force de compaction 150 T 122 T
Puissance installée 55 kW 45 kW

L’objectif d’une presse à balles n’est pas d’être puissante ; son objectif est de réduire le volume des matières pour faciliter leur stockage et leur transport, en adéquation avec plusieurs paramètres généraux, techniques, logistiques et économiques.

Nous proposons dans cet article une classification et une définition de plusieurs de ces paramètres.

Paramètres généraux

Le processus qui nécessite la mise en place d’une presse à balles, doit être durable économiquement parlant. On s’interrogera sur la nature des matières à traiter et sur la capacité de la presse à assimiler d’autres matières, qui pourraient devoir être traitées dans le futur. Evidemment, la mise en place de la presse doit améliorer le processus existant, tant sur le plan économique que sur le plan environnemental (émissions carbone). La sécurité des opérateurs doit être assurée et la presse répondre à des normes très précises en la matière.

Paramètres techniques

La dimension de la trémie doit être adaptée aux matières traitées. La force de compression et la pression spécifique permettent d’estimer le poids des balles, tandis que les dimensions du tunnel renseignent sur les dimensions des balles. La capacité horaire traduit la quantité de matière traitée par heure.

Paramètres logistiques

On distingue principalement les surfaces de stockage nécessaires (qui pourront être différentes pour chaque matière, compte tenu des variables telles que : volumes entrants, densités des balles, fréquences des enlèvement…) et le poids de chargement des camions.

Paramètres économiques

Le prix de la presse et de ses accessoires, constituent le montant de l’investissement. Viennent ensuite les coûts de fonctionnement : consommation électrique, consommables (fil de fer, lien polypropylène), maintenance.

La capacité technique d’un fabriquant par rapport à un autre fera la différence. L’intérêt n’est pas d’utiliser la presse avec une grande force de compression, mais celle qui fera les balles les plus lourdes. Plus la force de compression est élevé, plus son utilisation coûte cher. Plus les poids de balles sont élevés, plus la rentabilité est importante. C’est le facteur déterminant pour le choix d’une presse à balles. Ne vous y trompez pas !

Le taux d’utilisation importe également. C’est le ratio nombres d’heures où la presse est alimentée par l’opérateur et fonctionne de manière nominale / nombre d’heures total travaillées. Ce ratio doit être avancé avec prudence lors des calculs théoriques afin de tenir compte des réalités de l’exploitation.

Relier ces paramètres et les exploiter

Ces paramètres étant tous étroitement reliés, COMDEC PAAL les a intégré dans un logiciel de simulation qui génère des ratios prédictifs extrêmement précis.

Cette approche pragmatique et globale, naturellement renforcée par une expérience de terrain forte de plusieurs centaines d’installations, vous permettent de vous faire une idée précise de votre futur matériel.

Définitions

Force de compression (tonne) : force que la presse est en mesure d’exercer sur la matière pour la mise en balles ; si on fait abstraction de la technologie du fabricant, plus la force de compression est grande, plus le poids de la balle est élevé. De même, pour une capacité horaire donnée, plus la force de compression est grande, plus la puissance électrique nécessaire sera élevée pour une performance horaire donnée.

Pression spécifique (kilogramme / centimètre carré) : ratio force de compression / section des balles en cm2. Pour une force de compression donnée, une petite balle aura une pression spécifique supérieure à une grande balle, traduisant une force plus importante appliquée par unité de surface.

Puissance électrique (kilowatt) : puissance nécessaire au fonctionnement de la pompe hydraulique (et au reste de la presse), qui agira sur le vérin et permettra la mise en balles. Plus la puissance est importante, plus la presse sera en mesure de traiter un volume de matière important dans un temps donné. Contrairement aux idées reçues, ce facteur ne détermine en rien la force de la presse à balles !

Dimensions de la balle (millimètre) : elles traduisent la longueur, la largeur et la hauteur de la balle. Si la longueur peut généralement varier, la hauteur et la largeur sont fixes pour un type de presse à balles donné (ces deux paramètres dépendant du canal de compression). Il faudra prendre garde à ce que les dimensions soient adaptées aux volumes de chargement des camions pour permettre d’optimiser les transports.

Dimensions de la trémie (millimètre) : section d’entrée de la presse à balles. Elle aura une influence sur le débit horaire et sur les dimensions maximales acceptables à traiter (plus la section est grande, moins l’opérateur aura à intervenir pour faciliter l’alimentation de la presse, si des éléments de grande taille se présentent).

Consommation de lien (fil de fer / lien polypropylène) (mètre / tonne) : longueur de lien par unité de poids mise en balles. Plus la balle est petite, plus le ratio consommation de lien / poids mis en balle, est élevé. De même, plus les balles sont petites, plus les ratios de coûts de manutention seront élevés.

Technologie constructeur : ce paramètre ne peut malheureusement pas être comparé dans un tableau Excel. C’est la manière de gérer la force de compression en adéquation avec la matière à traiter, son adaptabilité face à votre besoin spécifique, le choix de la motorisation adaptée, c’est la simplicité d’utilisation et de maintenance.
Un panel d’expérience qui se mesure uniquement par les références.

En conclusion, il est parfois difficile de se retrouver dans les détails techniques lorsque l’on n’est pas spécialiste. Votre métier consiste à revaloriser les nouvelles matières premières. Notre métier, c’est tout simplement de vous y aider en vous proposant La solution de compactage adaptée à vos besoins.

Publié le 05/07/2016

linkedin logo youtube logo twitter logo logo Jean Sam Communication